L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Brassage maison : questions, problèmes

Gruit (Gruut / Grut / Gruyt) ¿? - Cervoise

Par : La cool mousse de Raúl | Le : 10/02/2017

Catégorie : Autre | Mots clés : gruit gruut grut gruyt moyen âge cervoise

Il y a quelques semaines je me suis inscrit à un atelier de brassage qui aura lieu au mois de juin (je sais, ça fait loin, mais bon, pas trop de disponibilités). Dans la liste de type de bières que l'on a la possibilité de faire, on avait un peu de tout, des doubles, des IPA, des rousses, des stouts, etc., mais à la fin de la liste je suis tombé sur quelque chose que je connaissais pas du tout : gruit. La curiosité m'a fait chercher de quoi il s'agissait ce mot jusqu'à là inconnu. Mes recherches m'ont envoyé vers un beau voyage à travers l'histoire de la bière jusqu'au moyen âge. Le gruit dans le sens général du terme, est un mélange d'herbes pour aromatiser une bière. Le contenu du mélange n'est pas défini car ça pouvait être du tout et du n'importe quoi, par exemple de l'anis, de la cannelle, des baies de genièvre, du myrte, du piment royal, du gingembre, etc. Pendant la plupart du moyen âge, le gruit était le must du must pour la bière car l'utilisation massive du houblon ne s'est fait qu'à partir de 12ème siècle. Le houblon pouvait être une des herbes pour aromatiser la bière, mais pas l'élément prédominant comme on le connait aujourd'hui (pour la petite histoire, le houblon s'est popularisé quand Hildegarde de Bingen découvrit les propriétés aseptisantes et de conservation du houblon.... merci Hildegarde!). De retour au gruit, ça m'a étonné que l'on connaisse si peu de ce genre de bière (ok, ok, je ne généralise pas, c'est moi qui en connait très peu), donc la mission suivante était de trouver des bières gruit dans le commerce. Une mission pas forcement simple. Après des recherches, j'ai trouvé chez le caviste de mon quartier une bière libellée en tant que "gruut", il s'agissait de la "Brugge tripel gruut" et je l'ai mis à l'éprouve. D'abord, je dois parler par rapport à ce j'attendais de cette bière selon les idées que la lecture avais laissé dans ma tête : 1) Probablement bien mousseuse 2) De couleur trouble et assez épaisse, car dans d'autres époques la bière était utilisée aussi pour nourrir (elle était faite à base de pain) 3) Très aromatique, avec un goût herbacée, mais est-ce que je risquais de tomber sur un truc très acide genre Cantillon Lambic ? 4) J'attendais une bière amère, mais, à quel degré d'amertume ? (dans ma tête, pas de houblon, pas de grosse amertume), mais vu que le gruit est plein d'herbes, je ne pouvais pas être sûr. Malheureusement, la liste d'ingrédients n'était pas présente sur l'étiquette, donc gros mystère. 5) Une teneur d'alcool basse, genre 3 ou 4 % car les bières au moyen âge étaient plutôt pas trop fermentées (selon mes idées préconçues) Et.... qu'est-ce que j'ai trouvé ? 1) Une mousse épaisse et bien persistante dans le verre 2) La couleur était effectivement trouble, ce qui m'a rappelé les bières au froment ou les bières tchèques qui ne sont pas pasteurisées 3) Les aromes explosaient dans le verre (j'ai pris le soin de verser dans un verre fin et haut). À mon avis, il y avait du houblon dedans, mais je ne sais pas dans quelle proportion. Le manque d'une quantité "normale" de houblon donnait un goût très curieux, comme s'il y avait un truc qui manquait, mais une certaine amertume était présente grâce aux autres herbes (inconnues). 4) Légèrement amère, plutôt équilibrée, le goût herbacée était bien là (mon esprit à fait marche arrière pour se souvenir des bières Appenzeller suisses avec plein d'herbes de montagne), des goûts inattendus étaient présents, genre fines herbes, coriandre ou thym. 5) Niveau alcool, il y avait bien plus dont je m'attendais, car la bière est du style triple (8,7 % d'alcool), donc un peu violent par rapport à ce que j'attendais.... est-ce qu'on avait des triples au moyen age ? o_O En résumé : Étant donné que je n'ai jamais goûté une bière du moyen âge et que je ne connais personne qui ait gouté, mes préceptes sont peut-être faussés dès le début, mais j'ai eu l'impression de boire une triple bien herbacée qui jouait la carte de gruit pour se différencier, au lieu d'une bière fidèle aux recettes du moyen âge. Par contre, ça m'a donnée envie de gouter une vrai bière style moyen âge sans houblon, donc, morale de l'histoire : la recherche continue, car une seul bière labellisée gruit ne suffit pas pour se faire un avis. Finalement, je laisse une batterie de questions pour tous les participants du forum : - Est-ce que quelqu'un a goûté ce genre de bières ? - quel est votre avis ? - comment vous l'avez connu ? - où les trouver ? - vos références préférées ? - Est-ce que quelqu'un a BRASSÉ ce genre de bières ? - Quels ingrédients vous avez utilisé pour le gruit ? - Houblon ou pas de houblon dans votre recette ? - si oui, dans quelle quantité ? - si non, est-ce que la bière se conserve bien sur la durée ? Bonne mousse à tous !

Derniers commentaires

Par : fguillem | Le : 16/02/2017

Salut, est-ce que tu pourrais partager tes références ? Il y a quelques semaines je suis tombé sur un article qui parlait du gruit justement. J'ai l'impression que c'était un article wikipedia mais impossible de remettre la main dessus ! Ce sujet m'intrigue beaucoup, même si je me dis que si le houblon a si franchement écrasé toute concurrence, ça doit être pour de bonnes raisons !

Répondre

Par : La cool mousse de Raúl | Le : 02/03/2017

Salut François ! Mes références c'est de la littérature des blogs qui trainent à droite et à gauche sur internet. Par exemple ce blog tenu par un québecois : https://passionbiere.wordpress.com/2015/10/28/quest-ce-que-je-vous-sers-pour-arroser-le-sanglier-bouilli-de-leau-chaude-de-la-cervoise-tiede-ou-du-vin-rouge-glace/ Ou ce (-t ancien) forum : http://www.grand-sud-medieval.fr/forum/viewtopic.php?f=51&t=2716 Un truc que j'avais oublié de mentionner la dernière fois est que un nom bien plus français du gruit est celui de "cervoise". En fait, le gruit est le mélange d'herbes, mais la cervoise et la boisson qui est faite avec. Comme tu l'as dit, effectivement le sujet est intrigant et il doit y avoir des bonnes raisons pour l'universalité du houblon. Mais également intrigant est de chercher dans l'histoire de la bière et surtout d'y goûter ! Du coup, aujourd'hui pendant la pause déjeuner, je suis tombé sur un magasin spécialisé en microbrasseries françaises et il y avait de la cervoise. il s'agit de d'une cervoise aux griottines de la brasserie Rouget de Lisle de Franche-Comté. Cette fois-ci (et pas comme la dernière fois), cette cervoise/gruit avait les ingrédients listés dans la bouteille : - eau - malte d'orge - malt de blé - levures - jus de griottines 6%. Avec une teneur en alcool de 5%. La liste a l'air simple mais prometteuse. En tout cas, cette cervoise se repose en toute tranquillité dans mon frigo en attendant sa dégustation. C'est sûr qu'elle n'attendra pas longtemps. Peut-être qu'en ce moment elle écrit "le dernier jour d'un condamné" dans sa cellule (clin d’œil à Victor Hugo et son roman paru en 1829).

Répondre

Ecrire mon commentaire

Merci de recopier ce code

A propos

My Community Beer est une plateforme d'échange entre brasseurs amateurs et passionnés par l'univers de la bière !

Conseillez les brasseurs débutants, échangez vos astuces et productions maison :)

PS : en plus c'est gratuit !

Nous suivre